Le chrisme et un serpent bien compatissant

XPJaca

Le chrisme de Jaca et l’histoire d’un serpent bien compatissant …

Pendant la période Romane, et sur le chemin de Compostelle, le chrisme s’est enrichi progressivement d’un « S » serpentiforme. Quel en est le sens ?

Les historiens sont d´accord sur le fait que le S grimpant par le pied du P apparut pour la première fois sur le chrisme du tympan ouest de la cathédrale romane de Saint-Pierre de Jaca ( Aragon-Espagne ), apportant ainsi une conception nouvelle à ce symbole.( voir image du haut de page )

Ce chrisme étant innovateur porte des inscriptions explicatives sur le sens ajouté à l´ensemble de la sculpture.  Ainsi nous pouvons lire formant une frise sur le chrisme:

Sur la partie basse de l´ornementation :

« VIVERE SI QVERIS QVI MORTIS LEGE TENERIS, HVC SVPLICANDO VENI RENVENS FOMENTA VENENI, COR VICIIS MVNDA, PEREAS NE MORTE SECVNDA »

Si tu veux vivre, toi qui est soumis à la loi de la mort, viens ici en suppliant, renonçant aux aliments empoisonnés. Purifies ton cœur de ses vices  afin de ne pas mourir par la seconde mort.

Puis sous la figure du Lion, à gauche du tympan, l’inscription suivante : « 

« PARCERE STERNENTI
LEO SCIT XTVSQVE PETENTI »

Le lion sait épargner celui qui se prosterne à ses pieds et le Christ celui qui le prie

et à droite :

« IMPERIVM MORTIS
CONCVLCANS LEO FORTIS »

Le lion puissant terrasse l´empire de la mort.

Rappelant ainsi le livre des  Psaumes 91.13-14 :   « Tu marcheras sur le lion et sur l’aspic, Tu fouleras le lionceau et le dragon. Puisqu’il m’aime, je le délivrerai; Je le protégerai, puisqu’il connaît mon nom. »

Puis en cercle autour du chrisme lui-même

« HAC IN SCVLPTVRA. LECTOR, SIC NOSCERE CVRA:
P. PATER. A. GENITVS. DVPLEX EST SPS ALMVS:
HI TRES IVRE QVUIDEM DOMINVS SVNT VNVS ET IDEM »

De cette sculpture, lecteur tu dois reconnaître : P. Père, A l´Engendré double ( nature) S est sainte Âme ( Esprit ). Vraiment les trois sont le Seigneur ( Ils ) sont Un et égaux

C´est donc au Mystère de la sainte Trinité que nous sommes exposés ici à Jaca, d´où le nom de ce type de chrisme dit TRINITAIRE dont la popularité donna lieu à l´expansion de ce symbolisme sur les façades des édifices de part et d´autre des Pyrénées, domaines d´influence aragonaise.

A Estella, plus concrètement, vu les nombreuses églises de cette ville, à Santa Maria  Jus del Castillo, le X forme un 8. Le tilde qui souligne la divinité devient une croix pâtée.

Ainsi nous retrouvons d´autres lettres, comme à Castillon-Débats dans le Gers avec RELV de plus, qui avec le X  donnent REX, LUX et LEX qui s´ajoute au PAX . Ce résulta est confirmé par le chrisme de Simacourbe dans les Pyrénées-Atlantiques. (voir image dans la galerie plus bas)

A Peyrusse-Massas on lit clairement Domini, Seigneurs. A Mercenac on reconnaît un marteau, tandis que celui de Saint Pastous est orné de fleurs de lys.  Ce ne sont que des variantes d’un même prototype.

TERRIBILIS EST LOCUS ISTE

IngressoMonteSantAngelo

A Puente de la Reina et à Santa Cruz de Mena nous avons un serpent. Restons dans la première ville qui est la croisée des chemins français et espagnol pour Saint Jacques de Compostelle, là sur ce chrisme du temple dédié au patron ibère nous avons un homme habillé tenant un serpent, avec une grenouille posée sur son épaule. Cette figure reprend l´Apocalypse 16.13-14-15-16 :

Et je vis sortir de la bouche du dragon, et de la bouche de la bête, et de la bouche du faux prophète, trois esprits impurs, semblables à des grenouilles.

Car ce sont des esprits de démons, qui font des prodiges, et qui vont vers les rois de toute la terre, afin de les rassembler pour le combat du grand jour du Dieu tout puissant.
Voici, je viens comme un voleur. Heureux celui qui veille, et qui garde ses vêtements, afin qu’il ne marche pas nu et qu’on ne voie pas sa honte! Ils les rassemblèrent dans le lieu appelé en hébreu Harmaguédon.

A Santa Cruz de Mena  cette histoire de bataille continue puisqu´ à droite du chrisme avec serpent nous avons un cheval qui a perdu sa monture, celle-ci se trouve sous les pattes du lion du côté gauche, alors que son épée plane sur la tête du  premier animal. Le Christ, vainqueur des armées morisques, triomphe.

Estella,  église San Miguel, Pantocrator avec sceau en forme de chrisme. Sur la Mandorle on lit : « NEC DEUS EST NEC HOMO PRESENS QUAM CERNIS IMAGO – SED DEUS EST ET HOMO QUEM SACRA FIGURA IMAGO » (Cette image que tu contemples n´est ni Dieu ni homme, mais est Dieu et homme . Celui qui est représenté par cette image sacrée)
Mais aussi une claire allusion à la Révélation apocalyptique 6-8 :

Je regardai, et voici, parut un cheval d’une couleur pâle. Celui qui le montait se nommait la mort, et le séjour des morts l’accompagnait. Le pouvoir leur fut donné sur le quart de la terre, pour faire périr les hommes par l’épée, par la famine, par la mortalité, et par les bêtes sauvages de la terre

Tout ceci déclenche la « fureur de Dieu » dans le 66 ème livre de la Bible 6.12 :

Je regardai, quand il ouvrit le sixième sceau; et il y eut un grand tremblement de terre, le soleil devint noir comme un sac de crin, la lune entière devint comme du sang,..
(6.14) Le ciel se retira comme un livre qu’on roule; et toutes les montagnes et les îles furent remuées de leurs places.

Le chrisme scellerait-il un LIEU TERRIBLE ? En effet car il s´agit d´un temple, lieu où le Ciel et la Terre s´unissent, l’Araceli ou Porte des Cieux de JACOB. Le Chrisme est donc bien ce  talisman  runique, ce BETEL qui  indique cette Porte ouverte à une autre dimension.

à suivre …

Publicités