Présence de Fulcanelli (1841 – 1923)

anna jacob Anna J. , la femme de l’Adepte et meilleure amie de l’épouse d’Edouard Branly, collègue de son mari. Elle lui donnera quatre fils dont l’un tombera au champ d’honneur lors de la Grande Guerre, ce qui affectera et assombrira l’humeur du Maître pour le restant de ses jours. Discrète, d’un naturel sociable et aimable, cette femme naturellement élégante, aura veillé avec patience et amour sur le Maître. Elle disparaitra avant lui.

C’est  en présence de  Jules Violle, alias Fulcanelli, que leur ami commun, Edouard Branly, procédera à sa première expérience de TSF !

Il y aurait beaucoup à dire sur l’amitié qui unissait ces deux hommes, seul regret aucun quai ni aucun monument à Paris ne porte le nom de l’Adepte : nous espérons qu’avec le temps et le fruit de nos recherches, que cette lacune sera comblée. En 1871, lors de l’insurrection de Paris, le futur Fulcanelli, participait à sa défense sous les ordres du célèbre architecte, Eugène Emmanuel Viollet le Duc, alors lieutenant colonel. C’est Marcelin Berthelot qui assurait alors la présidence du Comité Scientifique de la défense de Paris, auquel participait le jeune professeur qui venait tout juste de soutenir sa thèse à la Sorbonne.  Y participait également Edouard Branly qui avait lié amitié avec lui à l’Ecole normale supérieure et qui s’était tout comme lui intéressé aux recherches sur la température du Soleil. Ils poursuivirent cette amitié, notamment au travers de leurs épouses respectives qui nouèrent une riche correspondance. Amitié qui tourna aussi autour de nombreuses causeries sur le catholicisme menacé et la décadence des moeurs de l’époque (déjà !).

Le quatrième cahier (70 pages avec illustrations d’archives) est prêt et nous procédons en ce moment même aux expéditions : dans ce dernier la question des isomères est soulevée (ars transmutatoria) et nous donnons également le récit du voyage à Yellowstone, voyage au cours duquel le professeur et savant endossera son habit de Vulcain solaire. Il est prévu fin 2014 de donner une conférence afin de faire taire les polémiques oiseuses et les tentatives de désinformation autour d’un certain Decoeur aux contours insipides ert insignifiants si ce n’est un vague rapport avec Ferdinand de Lesseps pour tout bagage (et qui a du mal à endosser l’habit du Maître).

« Jean-Baptiste Dumas, dans ses Leçons sur la Philosophie chimique, s’exprime en ces termes : « Serait-il permis d’admettre des corps simples sans isomères ? Cette question touche de près la transmutation des métaux et résolue affirmativement, elle donnerait des chances de succès à la recherche de la Pierre Philosophale » Fulcanelli-Violle.

Jean Baptiste Dumas ainsi que Louis Pasteur furent les principaux protecteurs et guides de Jules Violle alias Fulcanelli. Ils veillèrent à sa carrière. Dans le texte qui va suivre, les préoccupations alchimiques du chimiste Jean Baptiste Dumas sont clairement exposées et dans le même ordre d’idée il faut associer aussi les noms de Marcelin Berthelot, Eugène Chevreul ainsi que Théodore Tiffereau.

Jules Violle, en 1879, impressionné par l’érudition du vieux savant Eugène Chevreul, entretiendra une corres­pondance suivie avec Jean-Baptiste Dumas, à qui il avait auparavant sou­mis ses premiers mémoires, s’adressant alors à « Monsieur le Secrétaire per­pétuel » (de l’Académie des sciences). Cette fois, ses lettres se trouveront précédées soit de la formule « Monsieur et illustre Maître », (…) à suivre dans le cahier no 4

Commander les cahiers    Télécharger le bon de commande au format PDF

correspondance_jbd2

on appréciera l’écriture fluide et déliée du Maître,

correspondance avec Jean-Baptiste Dumas

Télécharger le bon de commande au format PDF

Publicités