Les bâtisseurs : Ferdinand de Lesseps, Gustave Eiffel, Fulcanelli

couverture-alchimisterepubliqueSecond volume 25 €

Héliopolis expliqué : en lisant cette second partie on rentrera de plein pieds dans cette mythique Héliopolis qui fit que le Maître consacra et porta à la postérité ces trois initiales F.C.H.

De fait Héliopolis fut à la fois un mythe et une réalité, c’est ce que expliquons dans le chapitre consacré au cercle des Lesseps, l’un des fondateurs du célèbre cabaret « Le Chat Noir ». Dans la seconde partie, le cercle intime des amis de l’Adepte s’ouvre à vous et les acteurs se mettent en place pour une ultime représentation sous les moustaches énigmatiques du Chat Noir. Ce livre vous permettra de faire connaissance avec l’entourage artistique et littéraire de l’adepte. Ils sont nombreux à défiler ainsi devant vous. Le théâtre d’ombres prend vie mais qui tire les ficelles ? Quelle est cette « haute et secrète diplomatie » évoquée par Fulcanelli ? Voilà bien de nombreuses questions auxquelles l’auteur apporte des éléments de réponse car ils furent nombreux en dehors du disciple de Savignies à connaitre à fréquenter l’alchimiste et vous serez surpris d’apprendre qui appartenait à ce cercle très fermé dont le centre rayonnait à partir d’une butte à l’enseigne d’un clair de lune … La marche à l’étoile était au programme du célèbre cabaret.

Nous y trouvons les pièces de ce que René Daumal aurait appelé « le Grand Jeu ». En effet, le mystère qui plane sur Fulcanelli est également celui qui enveloppe, à la façon d’un épais brouillard, toute la société française du XIXe siècle et des premières années du XXe. Et c’est autour de ce haut lieu que fut le célèbre cabaret montmartrois « le Chat Noir » que se déroula ce théâtre d’ombres qui en assura la renommée. Nous faisons revivre cette scène magique en étudiant l’entourage mondain, artistique et politique de l’Adepte, en vous invitant à la tournée des « Grands ducs » évoquée dans les Demeures Philosophales. En outre, le mystère littéraire fulcanelien est indissociable des étrangetés qui se peuvent découvrir dans les œuvres respectives de ses contemporains. De Jules Verne, à Alfred Jarry ou encore d’Anatole France, Raymond Roussel et j’en passe … . N’en déplaise à ceux qui se sont appropriés la Culture, il exista de tout temps une culture souterraine, doublant l’officielle et s’en moquant. La gouaille de François Villon, la pointe de Cyrano de Bergerac, les hennissements joyeux de Jonathan Swift (tous cités par Fulcanelli) ne sont que des variantes du rire hénaurme de Messire François Rabelais, des broderies ou des bordures composées sur une trame unique, un CANEVAS. A n’en pas douter nous sommes en présence d’une école – la Cabale solaire – qui traversa les siècles parce qu’elle prit la précaution de s’avancer masquée.

avion-heliopolis

Commander ici

Bon de commande à télécharger en cliquant sur l’image

pdf

Publicités