Du mystère des Goths au mystère des cathédrales

fulcanelliflechend2

sous presse … il est urgent de commander pour être livré dans les temps (disponibilité au 06/03/2016)

« Auparavant, il nous faut dire un mot du terme gothique, appliqué a l’art français qui imposa ses directives à toutes les productions du moyen âge, et dont le rayonnement s’étend du XIIe au XVe siècle.
D’aucuns ont prétendu, a tort, qu’il provenait des Goths, ancien peuple de la Germanie ; d’autres ont cru qu’on appelait ainsi cette forme d’art, dont l’originalité et l’extrême singularité faisaient scandale au XVIIe et XVIIIe siècle, par dérision, en lui imposant le sens de barbare : telle est l’opinion de l’École classique, imbue des principes décadents de la Renaissance.

Quelques auteurs perspicaces, et moins superficiels, frappés de la similitude qui existe entre gothique et goétique, ont pensé qu’il devait y avoir un rapport étroit entre l’Art gothique et l’Art goétique ou magique.

Pour nous, art gothique n’est qu’une déformation orthographique du mot argotique, dont l’homophonie est parfaite, conformément à la loi phonétique qui régît, dans toutes les langues et sans tenir compte de l’orthographe, la cabale traditionnelle. La cathédrale est une œuvre d’art goth ou d’argot. Or, les dictionnaires définissent l’argot comme étant « un langage particulier à tous les individus qui ont intérêt à se communiquer leurs pensées sans être compris de ceux qui les entourent. C’est donc bien une cabale parlée.

Le mystère des cathédrales, Fulcanelli

Sur ce point nous nous permettons de faire – pour une fois – objection au propos du Maître : oui il est vrai que les goths n’ont pas introduit l’art ogival mais ils sont bien en revanche à l’origine de cette cabale parlée, nous l’évoquons avec exemple à l’appui dans notre ouvrage à paraitre prochainement. Si les goths sont apparus en France entre le Vème et le VIIIème siècle avec l’installation de petits royaumes comme celui de Toulouse et de sa région Rhédae, puis en Provence, ils ne disparaissent pas sans avoir laissé une empreinte durable dans le bestiaire et l’imagerie médiévale, celle-là même qui sera à l’origine de cet art gothique – argotique – justement. Les goths nous ont laissé ou légué une partie de leur culture avant de disparaitre de la scène du monde, ainsi de leur écriture hiéroglyphique à l’instar des égyptiens, à savoir l’écriture runique et pour qui sait lire elle pratiquement partout dans les chapiteaux ou dans les sculptures du bas moyen-âge.

codex-argenteus
Exemple d’écriture gothique qui fonctionne de façon gématrique comme la kabbale

Suite à la réforme de l’évêque Wulfila, une écriture sacrée avait été conçue pour pouvoir véhiculer plusieurs sens à la fois. En cela elle était analogue à la Kabbale en hébreu avec une possible transposition en grec, bref la racine de la Cabale solaire. Les goths issus de Scandinavie comme de l’Asie centrale importent dans la Gaule une haute science, celle des métallurgistes émérites des steppes réputés pour leur science des alliages. Certains chapiteaux ne se lisent qu’en ayant accès aux textes sacrés des Eddas. à suivre dans nos ouvrages : En Héliopolis avec Fulcanelli

enheliopolisdeuxlivres2

 D’ailleurs, l’Adepte possédait en sa bibliothèque l’immense suite de J.F. Colfs, la filiation généalogique de toutes les écoles gothiques, et ce n’était pas rien à l’époque !  C’est sans doute d’ailleurs pour n’avoir pas voulu suivre cette voie qu’il jugeait sans doute trop irrationnelle à son goût qu’il a par la suite abandonné le champ du symbolisme médiéval pour ne se concentrer que sur celui de la Renaissance : ce dernier à lui seul occupe les deux tiers – sinon les trois quart – de son travail.

ane-musicien-st-nectaire
L’âne musicien est récurrent dans le bestiaire médiéval et fait référence direct à la mythologie des Goths

 

Liste des évêques Goths (uniquement pour la Normandie ):

  • RUNFAR, évêque de Coutances en 526: Prêtre des runes.
  • CHRODEGAND, évêque de Sées en 760: Skratta-Gandr = Baguette du magicien.
  • AEETERNWALD, évêque d’Évreux de 666 à 690 : Aettir Woldr = Chef des Aettir.
  • FRODOMOND, évêque de Coutances en 677 : Froda Mund = Main magique.
  • RHAGNERIC, évêque d’Évreux en 644 : Ragna-Riki = Puissance des dieux.
  • THURGINUS, évêque d’Avranches de 1097 à 1133: ThorGinn = Magie de Thor.
  • THUROLD, évêque-architecte de Bayeux de 1097 à 1104 : Thor HauLD = Homme de Thor.
  • TURGIS, évêque-architecte d’Avranches de 1094 à 1133 : Thor Geis = Esprit de Thor.
  • ASBERN, abbé de Saint-Evroult : Ass Ber = Ours des Ases.
  • Ascio, reconstructeur de la cathédrale de Sées : Ask Hjo = Confrérie du Navire.

fleche

Advertisements