Archives du mot-clé Germaine Dulac

Cahier Fulcanelli no 5

couv_cahierno5 Cahier no 5 : milieu artistique, littéraire et mondain avec le supplément spécial photos. Parution fin octobre 2013.

Il ne faut pas oublier qu’avant de se retirer en Bourgogne et de s’occuper de ses vignes, le Maître était domicilié à Paris au coeur  d’un quartier historique à deux pas de Notre Dame de Paris. De plus ses séances à l’Académie et ses différents cours lui ont fait côtoyer tout ce que le Paris artistique et littéraire comportait de célèbre à l’époque. L’évocation d’une haute diplomatie au sein du fameux Cabaret montmartrois n’est pas anodine et relie le personnage légendaire au savant qui était également une figure de proue connue par l’avant garde pour ses travaux dans un domaine à l’époque en plein essor : l’art cinématographique et photographique,  d’où sa bonne connaissance des lieux et des différents acteurs. qui vont du Président du Conseil à Ferdinand de Lesseps en passant par Anatole France et tant d’autres !

Commander à l’unité   Voir les autres cahiers

Télécharger le bon de commande PDF

Publicités

Fulcanelli et le carnet de Gilly

irene_erlanger_voyages

Dans notre dernier cahier nous évoquerons les liens soutenus du Maître avec le milieu cinématographique dont ll était à l’époque un rouage essentiel et c’est peu dire !… C’est au travers de sa connaissance de Germaine Dulac qu’il pu ainsi prendre connaissance du roman sorti en 1919 « Voyages en Kaléidoscope » d’Irène Hillel-Erlanger. Roman à clefs qui livre sa personnalité sous le nom et l’aspect du professeur Volcan ! Ni plus, ni moins !

Lire la suite Fulcanelli et le carnet de Gilly

L’alchimiste de la lumière

Jules Viombre_des_chenesolle alias Fulcanelli.  Jules Violle, l’alchimiste de la lumière par Johan Dreue. 31,50 €

Fulcanelli : en 2013, après plus de 90 ans de silence et d’omerta une porte s’ouvre sur une vérité en marche.

Des personnes sans vergogne et au talent médiocre avaient profité du vide documentaire pour laisser libre cours à une imagination aussi débridée que dérisoire sans relever le véritable défi que constituait une sérieuse enquête sur la personnalité du Maître et les motivations profondes de son engagement dans l’Art d’Hermès.  Il s’agit également de relever un défi qui a pour nom « l’intertextualité » !  tâche ardue car elle relève de l’analyse des textes et de l’herméneutique. Plus tard nous dresserons le tableau de la totalité des référence croisées (cross reference) entre l’un et l’autre, entre l’homme de Tradition et l’homme de science dont la vie fut aussi mouvementée et extra-ordinaire que les exploits de l’Adepte. Après avoir organisé le colloque en 1999 en l’honneur de la mémoire de son disciple, Eugène Canseliet, nous ne nous sentions pas prêt à affronter les affairistes qui sévissent dans les parages du nom du Maître, mais aujourd’hui avec l’accord de la famille nous allons rendre publique les archives en notre possession afin que cesse définitivement les polémiques qui brouillent son message et faire justice sur un malentendu qui n’a que trop duré. En conséquence, nous allons vous ouvrir la porte du 89 Boulevard Saint-Michel et révéler ce qui avait été consigné depuis plus de 90 ans !… des photos rares et inédites, une série de manifestation prévue en 2013 pour célébrer le Maître avec des personnalités inattendues … et attendues ! Un dernier point et comme disent les anglais « at last but not least », il est tout de même amusant de songer que les plus hautes autorités de l’Etat comme de ses hôtes de prestige ont défilé sans le remarquer sous les trois blasons du Maitre et ce pendant plus d’un siècle ! L’histoire sait nous jouer parfois des tours…

Lire la suite L’alchimiste de la lumière

Voyages en Kaleidoscope (3) le lessivage des sels

kali

De l’acide vitriolique : Il n’aura échappé à personne que la couverture du livre s’adresse ou met en évidence le personnage principal du livre, Gilly, à savoir le dissolvant universel (voir article sur le sabot)

alkaest

Kali, Kalei : il s’agit évidemment de l’alcali ou alkaest.Traditionnellement, un alcali (de l’arabe al-qâly, c’est-à-dire la plante nommée soude) désignait la potasse, la soude ou le carbonate de sodium et l’ammoniaque. En chimie moderne, les alcalis constituent une sous-classe des bases. Les alcalis désignent les bases qui se dissolvent dans l’eau en donnant l’ion hydroxyde HO1 2 3 4

Le Maitre y fait référence au travers de la planche IX de l’édition originale du Mystère des cathédrales illustrée par Julien Champagne. Elle comporte deux médaillons, respectivement intitulés Le Corps Fixe et Les matériaux nécessaires à l’élaboration du Dissolvant.

Lire la suite Voyages en Kaleidoscope (3) le lessivage des sels

Voyages en Kaleidoscope (2) ou l’alphabet de la lumière

Pearl White - c. 1915-1920A la fin de sa vie, l’adepte se prit de passion pour la photographie et fut le président du premier comité de cinématographie alors en plein essor. C’est à ce titre qu’il s’intéressa de près au roman d’Irène Hillel- Erlanger qu’il rencontra sans doute dans le cadre de ses activités, ce qui permit à cette dernière d’avoir accès une meilleure connaissance du Maître et de faire ces intempestives réflexions !…

Lire la suite Voyages en Kaleidoscope (2) ou l’alphabet de la lumière